Vous êtes ici:

Viande de cheval: les députés européens demandent des contrôles et un étiquetage plus stricts

Par Jean Moullart | Publié le 20 Février 2013 à 14:00
Viande de cheval: les députés européens demandent des contrôles et un étiquetage plus stricts

Les députes veulent davantage de tests de la viande, tout au long de la chaîne alimentaire, à la suite du scandale de la viande de cheval. C’est ce qu’il ressort d'un débat en commission de la sécurité alimentaire, lundi dernier. De nombreux députés ont exprimé leur inquiétude concernant le niveau d'engagement des États membres à faire respecter les règles existantes de l'UE en matière d'étiquetage et ont invité la Commission européenne à renforcer les contrôles. C'est mle cas notamment du député anglais Paul Nuttal (en photo).

Lancer la discussion sur le forum

La plupart des députés ont estimé que la question relevait de l'étiquetage et de la traçabilité plutôt que de la sécurité alimentaire, même si certains se sont inquiétés du fait que les chevaux puissent être traités avec des substances comme le médicament antidouleur phénilbutazone interdit dans les viandes destinées à la consommation humaine.

 

"Il s'agit d'une fraude considérable, mais nous avons besoin de nous calmer à ce propos" a déclaré Peter Liese (PPE, DE). "Cependant", a-t-il ajouté, "je comprends que les consommateurs ne veulent pas être dupés en mangeant quelque chose qu'ils ne veulent pas manger". Il a conseillé d'améliorer l'application de la législation existante, de renforcer les contrôles et d'introduire des tests ADN.

 

"Ce qui a choqué la plupart des gens, c'est qu'après la crise de l'ESB le système était censé assurer la traçabilité", a déclaré Linda McAvan (S&D, UK). Elle a fait remarquer que les règles sur l'étiquetage des produits de viande avaient été soutenues par le PE mais rejetées par les gouvernements européens. Depuis lors, "le système a échoué. Il y a eu plusieurs cas de fraude", a-t-elle indiqué.

 

"En matière de traçabilité, nous avons la législation la plus développée du monde", a déclaré le directeur général de la santé et des consommateurs de la Commission européenne, Paola Testori Coggi, ajoutant que "la fraude a été détectée et le traçage de la viande a été assuré. Le système a fonctionné. La Commission a proposé un plan de renforcement des contrôles, y compris des tests d'ADN sur la viande".

 

 

Comment s'attaquer à l'étiquetage frauduleux?

"Pour de nombreuses personnes, manger du cheval est inacceptable. Imaginez si c'était du porc!", a déclaré Chris Davis (ADLE, UK). "La responsabilité doit incomber aux fabricants de produits alimentaires. Où est la preuve que les contrôles ont été effectués par les autorités nationales? Idéalement, il faudrait faire des efforts en vue de sanctions communes au niveau européen", a-t-il ajouté.

 

Carl Schlyter (Verts/ALE, SE) a averti: "se concentrer sur des prix bas augmente le risque de fraude" et l'étiquetage d'origine de ces viandes permettrait aux entreprises de tisser des liens à long terme avec leurs fournisseurs et de réduire ainsi le risque. En outre, selon lui, "le risque de sanctions devrait être ressenti par les entreprises". Mme Coggi a répondu que les sanctions pénales relevaient de la responsabilité des États membres et que l'Union européenne ne pouvait pas légiférer dans ce domaine.

 

"Comment pouvons-nous empêcher les personnes d'être malhonnêtes et comment faut-il les sanctionner?" a demandé Ana Rosbach (ECR, DK). "J'aimerais savoir d'où ma viande provient" a-t-elle ajouté, appelant également à un meilleur étiquetage. Kartika Tamara Liotard (GUE/NGL, NL) a demandé à la Commission d'être "sévère envers les États membres qui n'appliquent pas la loi", ajoutant: "nous avons simplement besoin de savoir ce qu'il y a dans notre nourriture".

 

"La sécurité alimentaire est une compétence de l'UE, mais le Royaume-Uni avait des normes plus élevées auparavant", a déclaré Paul Nuttall (EFD, UK). "Nous ne sommes pas en mesure d'assurer que les aliments sont sûrs et étiquetés correctement. (...).  Dans ce cas, la viande a voyagé dans cinq pays différents. C'est quasi impossible à contrôler", a-t-il souligné, plaidant pour que les pouvoirs en matière de sécurité alimentaire retournent aux États membres.




Images associée(s) à cette actualité :


Commentaire(s)


Autres articles sur Parlement Européen

Services
Un accord conclu avec le Conseil sur cinq projets législatifs réformant la politique agricole de l'UE a été adopté par le Parlement, ce mercredi. La politique agricole commune (PAC) de l'après 2013 entend...
Lire la suite >>>
Services
Les négociations sur la future réforme de la PAC ont été définitivement bouclées par un dernier trilogue tenu hier soir entre le Parlement européen et le Conseil. Après un premier accord obtenu le 26 juin...
Lire la suite >>>
Services
Les producteurs de bananes dans les régions ultrapériphériques de l'UE recevront un paiement ponctuel maximal de 40 millions d'euros en 2013, en vue de compenser leur manque de compétitivité et les conditions...
Lire la suite >>>

Les Cours MATIF

Blé MATIF

Mar 2021 239.25€/T   7.75
Mai 2021 231.50€/T   3.25
Sep 2021 203.50€/T   1.50
Déc 2021 203.00€/T   1.25

> > > Tous les cours du Blé MATIF, Maïs MATIF et Colza MATIF

Les cotations sont fournies par vwd group

Les Guides conso

Tout savoir sur le contrôle obligatoire des pulvérisateurs

Le dispositif de contrôle périodique obligatoire des pulvérisateurs est effectif depuis le 1er  janv (...)

> > > Tous les guides conso

Forum

Derniers posts

Le Baromètre des marques Février

Logo de John Deere

Catégorie Tracteurs

Logo de New Holland

Catégorie Moissonneuses-batteuses

Logo de Lemken

Catégorie Outil de travail du sol

Logo de Kuhn

Catégorie Semoirs Monograines

Logo de Claas

Catégorie Chargeurs télescopiques

Logo de Le Boulch

Catégorie Remorques

Logo de John Deere

Catégorie Pulvérisateurs

Logo de DuPont

Catégorie Produits phytosanitaires

> > > Participez au baromètre des marques
> > > Voir les baromètres des mois précédents