Vous êtes ici:

Triticale : des nouvelles variétés au catalogue (2016)

Par Joagri | Publié le 13 Juin 2016 à 04:53
Triticale : des nouvelles variétés au catalogue (2016)

Avec deux inscriptions en 2015 et six en 2016, le panel variétal s’étoffe sensiblement. Ces nouvelles variétés possèdent des atouts intéressants. Cela était attendu après plusieurs années sans véritable renouvellement variétal.

Lancer la discussion sur le forum

La sensibilité aux maladies, en particulier l’oïdium et la rouille jaune, est un critère qui devra être suivi avec attention, compte tenu de l’évolution rapide des sensibilités déjà observée sur certaines variétés. Mis à part Tribeca qui résiste encore, les variétés de référence présentent des niveaux de sensibilité à la rouille jaune ou à l’oïdium qu’il devient difficile de contrôler.

 

 

Les variétés de référence

 

Malgré des résultats dans la moyenne en 2015, Kaulos se situe nettement en tête des variétés présentes 4 ans à 105 %. Elle a une assez bonne teneur en protéines mais un PS assez faible. Variété demi-précoce à demi-tardive, elle fait preuve d’une bonne tenue à la verse. La forte productivité de Kaulos ne doit pas faire oublier sa très forte sensibilité à la rouille jaune. Elle ne peut donc être cultivée que dans des régions à faible risque ou avec une conduite fongicide très attentive.

 

Bon PS mais teneur en protéines assez faible, Kereon a montré de bons résultats en 2015 et est ainsi dans la moyenne à 100 % sur 4 ans. Au cours de la campagne 2016, Kereon semble montrer une évolution de sa sensibilité à la rouille jaune. Attention également à la rhynchosporiose pour laquelle elle exprime une assez forte sensibilité.

 

En tête du regroupement 2015, KWS Fido confirme son bon potentiel enregistré depuis 2 ans. Elle a un bon PS et une teneur en protéines dans la moyenne. Cette variété montre une forte sensibilité au risque de présence de mycotoxines (DON). Variété très précoce KWS Fido a une très forte sensibilité à l’oïdium. Comportement contrasté face aux rouilles, elle est peu sensible à la rouille jaune, sensible à la rouille brune et à la verse.

 

Dernière du regroupement 2015, Orval reste proche de la moyenne sur 4 ans. Elle a une bonne teneur en protéines et un bon niveau de tolérance au risque mycotoxines, mais un faible PS (-2,3 points de la moyenne). Variété demi-précoce, elle montre une forte sensibilité aux maladies et est assez sensible à la verse.

 

Tribeca présente un potentiel dans la moyenne sur 4 ans. Ses critères qualitatifs sont en berne avec un PS assez faible, une faible teneur en protéines et une forte sensibilité à la germination sur épi (note GEVES 2). Sa bonne tolérance aux rouilles constitue un atout, mais attention à maîtriser l’oïdium.

 

Variété demi-précoce, Vuka a un potentiel légèrement inférieur à la moyenne des témoins sur 4 ans (98 %). Elle a une très bonne qualité globale avec un bon PS, une très bonne teneur en protéines et une très bonne tenue à la verse. Vuka fait preuve d’une bonne tolérance à la rouille jaune mais a une très forte sensibilité à l’oïdium depuis 2 ans qui devient difficile à contrôler dans les situations à risque.

 

 

Les variétés récentes

 

Testées depuis 2 ans dans les essais ARVALIS, Exagon, Trefl et Tulus ont une productivité en retrait (97 % de la moyenne générale).

 

Exagon possède un très bon PS, le meilleur du réseau, et une teneur en protéines dans la moyenne. Exagon a une assez forte sensibilité à la rouille jaune.

 

Trefl a une forte sensibilité au risque de présence de mycotoxines (DON). De plus, elle est sensible à la germination sur épi (note GEVES 2). Sur rouille jaune, Trefl a un comportement atypique avec une sensibilité assez faible sur feuilles mais une présence de cette maladie plus marquée sur épis. A noter une très bonne tolérance à l’oïdium.

 

La qualité de Tulus n’est pas son point fort : elle a le plus faible PS du réseau (-3 points par rapport à la moyenne générale) et une teneur en protéines assez faible. Cette variété a également une forte sensibilité au risque de mycotoxines (DON). Tulus a une très bonne tolérance à l’oïdium, mais elle est assez sensible à la rouille brune.

 

 

Les variétés nouvelles

 

Les trois variétés testées au cours de la campagne 2015 ont des potentiels intéressants (100 à 102 % de la moyenne générale) et de sérieux atouts agronomiques. Anagram présente de bons critères qualitatifs associant un très bon PS (+2 points par rapport à la moyenne générale) à une bonne teneur en protéines. Variété précoce, elle montre une bonne tolérance globale aux maladies et une très bonne résistance à la rouille brune. Sensibilité à suivre sur rouille jaune. En revanche, Anagram est assez sensible à la verse.

 

Elicsir a une productivité proche de la moyenne et très proche des deux nouveautés Anagram et Jokari. Ses critères qualitatifs sont bons (PS et teneur en protéines). Variété demi-précoce à demi-tardive, Elicsir a une très bonne tolérance globale à aux maladies (la meilleure du réseau) et une bonne tolérance à la verse.

 

Jokari associe un très bon PS à une bonne teneur en protéines. Variété très précoce inscrite en Italie en 2014, elle montre une très bonne tolérance globale aux maladies, en particulier à la rouille jaune. Jokari est peu sensible à la verse mais assez sensible à la rouille brune.

 

 

Six variétés inscrites en 2016

 

Triticale alternatif et très précoce à épiaison, Bikini, présente un bon profil associant résistance aux maladies, productivité et qualité de grains. Probablement aidé par sa précocité en 2015, il affiche une bonne productivité à l’inscription avec des rendements supérieurs de 1 % à ceux de Tribeca en moyenne sur deux ans. De plus, malgré quelques symptômes de rhynchosporiose et de rouille brune, son niveau de résistance aux maladies, en particulier à la rouille jaune, est assez bon. Sa tenue de tige semble également assez bonne (note GEVES 6,5). Enfin, ses PS sont très bons (Tribeca +3 kg/hl) et ses teneurs en protéines élevées compte tenu de sa productivité.

 

Demi-tardif à épiaison, Cedrico a fait preuve d’un assez bon potentiel de rendement à l’inscription, du niveau de celui de Tribeca, bien que pénalisé par sa tardiveté en 2015. Dans les parcelles non traitées, il s’est montré assez résistant aux maladies foliaires malgré un peu d’oïdium (note GEVES 6). Avec une note GEVES de 7, sa tenue de tige semble bonne, peut être en raison de sa taille un peu plus courte. Enfin, ses PS sont assez bons et ses teneurs en protéines correctes.

 

Demi-précoce à épiaison, RGT Eleac associe la meilleure productivité de sa série à l’inscription (Tribeca +3,5 %) aux pertes de rendement les plus faibles en l’absence de traitement fongicide. Il présente en effet un bon niveau de résistance aux principales maladies foliaires du triticale, oïdium, rouille jaune et rouille brune. Il n’est en revanche que moyennement résistant à la rhynchosporiose. Enfin, ses teneurs en protéines sont correctes compte tenu de son potentiel, mais ses PS sont faibles (Tribeca -1,5 kg/hl).

 

Demi-tardif à demi-précoce à épiaison, RGT Ruminac se distingue par son excellent niveau de résistance aux maladies foliaires (coté 8 en oïdium, rouille jaune et rouille brune, c’est-à-dire quasiment indemne), à l’exception de la rhynchosporiose (coté 5). Ses rendements traités sont en revanche en retrait par rapport à la référence Tribeca (-3,5 %), mais il a pu être pénalisé par sa tardiveté en 2015. Sa tenue de tige n’est pas très bonne et il s’est montré sensible à la germination sur pied (note GEVES 2). Ses PS sont moyens, du niveau de ceux de Tribeca, et ses teneurs en protéines dans la moyenne compte tenu de sa productivité.

 

Triticale hybride alternatif demi-précoce, RGT Keac a une productivité du niveau de celle de Tribeca en moyenne sur 2 ans. Il est assez résistant aux principales maladies foliaires, mis à part la rouille brune à laquelle il est moyennement sensible. Assez haut, sa tenue de tige reste dans la moyenne. Enfin, ses PS sont corrects et ses teneurs en protéines assez élevées. Bien qu’inscrite en 2016, la variété Dometica ne sera pas développée.




Images associée(s) à cette actualité :


Commentaire(s)


Autres articles sur Semences de France

Semences et plants
Et non ce n'est pas un rève !  Le blé à bien atteint 1250 euros la tonne. Malheuresement ce n'est pas le cours actuel du blé en France, mais le cours du blé en Arabie Saoudite.
Lire la suite >>>
Semences et plants
Comparaison des rendements observés en blé durant la moisson 2016, comparativement à la moisson 2015.
Lire la suite >>>
Semences et plants
Carte des premiers rendements en blé.
Lire la suite >>>
Services
Inondations ou pas, les rendements des grandes cultures seront en baisse par rapport à ce qui était attendu.
Lire la suite >>>
Semences et plants
Les chantiers de semis de maïs ont été fortement perturbés par les épisodes pluvieux de début avril. Le point sur la situation.
Lire la suite >>>

Les Cours MATIF

Blé MATIF

Sep 2019 165.50€/T   -0.25
Déc 2019 169.50€/T   -0.50
Mar 2020 173.50€/T   -0.75
Mai 2020 176.75€/T   -0.50

> > > Tous les cours du Blé MATIF, Maïs MATIF et Colza MATIF

Les cotations sont fournies par vwd group

Les Guides conso

Tout savoir sur le contrôle obligatoire des pulvérisateurs

Le dispositif de contrôle périodique obligatoire des pulvérisateurs est effectif depuis le 1er  janv (...)

> > > Tous les guides conso

Forum

Derniers posts

Le Baromètre des marques Juillet

Logo de New Holland

Catégorie Tracteurs

Logo de New Holland

Catégorie Moissonneuses-batteuses

Logo de Lemken

Catégorie Outil de travail du sol

Logo de Monosem

Catégorie Semoirs Monograines

Logo de Claas

Catégorie Chargeurs télescopiques

Logo de Rolland

Catégorie Remorques

Logo de Berthoud

Catégorie Pulvérisateurs

Logo de Syngenta

Catégorie Produits phytosanitaires

> > > Participez au baromètre des marques
> > > Voir les baromètres des mois précédents