Vous êtes ici:

#InnovAgri : Les machines à bêcher, plus performantes que les charrues ?

Par Joagri | Publié le 04 Septembre 2017 à 15:49
#InnovAgri : Les machines à bêcher, plus performantes que les charrues ?

Les machines à bêcher sont surtout connues pour leur fonctionnement efficace et la combinaison des opérations possibles. Dans les types de terre plus légers, un bêchage est directement combiné à la création d’un lit de semence. Pour les types de terre plus lourds, il est possible de combiner le labour profond à une herse rotative ou une fraiseuse de labour distincte.

En optant pour une machine à bêcher, vous gagnez du temps, de l’argent et de l’énergie. Par ailleurs, la machine à bêcher offre d’autres avantages par rapport aux machines de labour traditionnelles en équipe.

Imant, constructeur hollandais de matériel de bêchage, présent au salon InnovAgri 2017, propose une toute une gamme de produits de machine à bêcher.

 

Machine à bêcher : 

 

L’entraînement est assuré par un réducteur et cette machine à bêcher convient pour des tracteurs d’une puissance entre 125 et 250 chevaux !

 

 

Mais ce n’est pas tout. Différents équipements peuvent être montés sur la machine, entre autres un rouleau denté ou encore un relevage 3 points pour atteler par exemple une herse rotative. La profondeur de travail varie entre 15 et 35 cm. La largeur de travail standard est de 3 ou 3,5 mètres, avec une vitesse de déplacement maximale de 5 km/h. Pour garantir un travail et un mélange uniformes du sol, la machine à bêcher nécessite une vitesse de rotation de 1000 tours sur la prise de force.

 

Les avantages du bêchage par rapport au labour :

 

En raison de l’extension des surfaces et de la hausse des prix du carburant, il est essentiel de choisir des machines aux performances élevées et à faible consommation de carburant. Comme l’arbre à bêches a tendance à pousser l’outil « en avant », il faut moins de puissance de traction par rapport à un labour traditionnel.

 

 

Lors du bêchage, le sol est travaillé de manière intensive sans nuire à sa structure. Le sol est retourné au moyen de l’arbre à bêches tout en garantissant un bon effet de mélange. La matière organique est mêlée avec la couche arable biologiquement plus active et riche en oxygène. Ainsi, il suffit d’un seul passage pour incorporer en toute simplicité le chaume, les résidus, le fumier de parc, le compost et le fumier vert au sol. Ces matières organiques servent alors directement de nourriture pour les micro-organismes.

 

 

Le système unique d'introduction des bêches dans le sol évite la formation de couches plus dures. Ceci joue positivement sur la gestion de l’eau qui peut ainsi pénétrer plus facilement dans le sol. Les racines des plantes peuvent se propager plus facilement et plus profondément et absorbent ainsi beaucoup mieux les substances nutritives (eau, engrais et minéraux).

 




Images associée(s) à cette actualité :


Commentaire(s)