Vous êtes ici:
Vidéo

FAIR OAKS FARMS : le Disneyland agricole

Par Joagri | Publié le 29 Juin 2016 à 13:50
FAIR OAKS FARMS : le Disneyland agricole

En France, la controverse autour de la Ferme des Mille vaches à Drucat, dans la Somme, a fait énormément de bruit, il y a les pour, il y a les contre. Mais aux Etats-Unis, où la course au gigantisme continue. Une nouvelle exploitation effare par ses proportions inconnues en France : Fair Oaks Farms, une exploitation laitière de 40 000 vaches. Plein phare sur le Disneyland de la vache, abomination animale ou dévoiement industriel de l’élevage laitier.

Et au milieu des champs de maïs, dans les plaines du Middle-West américain, Fair Oaks Farms bat tous les records, mais pas toujours pour le meilleur.

 

Cette ferme laitière, si on peut appeler ça une ferme, est capable de fournir un verre de lait quotidien à 3,5 millions d’Américains grâce à ses 40 000 vaches. Ces dernières, alignées comme à la parade dans d’immenses bâtiments le long de l’autoroute testent un nouveau modèle de ferme.Jed Stockton, directeur de communication de Fair Oaks Farms l’assure, le nouveau modèle qui y est testé est « intensif et respectueux de l’environnement. Nous sommes autonomes pour l’alimentation de nos animaux. L’énergie est fournie par une unité de méthanisation ».

 

Fair Oaks Farms : un Disneyland en pleine campagne ? 

Fair Oaks Farms a un objectif : se placer à la fois comme une exploitation agricole et un parc pédagogique. « Les consommateurs américains ne savent plus d’où vient leur nourriture. Ici, nous leur expliquons », ajoute Jed Stockton. Ainsi, à grands renforts d’écrans, de visites panoramiques de la salle de traite et de statistiques, on présente ce que ces pionniers imaginent comme l’agriculture du XXIe siècle.

A Fair Oaks Farms, la traversée des étables se fait en car et se termine devant le magasin des souvenirs et des produits dérivés. Jed Stockton est surpris « on voulait faire une place aux visiteurs. Mais nous n’imaginions pas un tel succès ».

Au sein de la ferme, on usine du lait mais aussi des cochons : plus de 7000 truies. Et bientôt, des poulets viendront s’ajouter à la liste. Un studio pour accueillir des scientifiques est également inscrit au programme.

Un restaurant de quelques 500 couverts a même ouvert ses portes en juillet. Mais loin d’être anecdotique, cette ferme se place aujourd’hui comme une puissante vitrine de l’agro-industrie.

 

Fair Oaks Farms : elle trace le chemin vers d’autres exploitations XXL

C’est un fait : la planète a soif de lait. Dans des pays tels que la Chine, l’Inde ou encore le Vietnam, une nouvelle classe moyenne prend goût aux desserts lactés ou remplace l’allaitement par de la poudre de lait infantile. Fu Wenge, spécialiste de l’agriculture chinoise souligne que « le marché est immense. Il faut être capable de répondre à sa demande ».

Ce choix politique entraîne avec lui la disparition des petites exploitations. En effet, pour alimenter des villes de plus en plus tentaculaires, l’accent est mis sur des élevages industriels. Selon Fu Wenge, « il y a aujourd’hui 200 millions d’éleveurs en Chine. Il n’en restera plus que 20 millions dans dix ans ». Et cela, au nom de l’efficacité et de la sécurité alimentaire. Car tout doit être sous contrôle : les hommes ainsi que les animaux.

Ces HLM horizontaux pour ruminants pourront donc accueillir des milliers de vaches. Confinées dans des étables, équipées de capteurs qui suivent en temps réel leurs performances et leurs moindres soucis de santé, ces dernières ne verront jamais la couleur de la prairie.

 

Fair Oaks Farms : le début du gigantisme ?

Les vaches qui peuplent Fair Oaks Farms, boostées par la génétique, multiplient les records de production. Jed Stockton souligne « ici, chaque vache produit 8 500 litres de lait par an. Nous sommes une référence pour tous ceux qui s’intéressent à ce type d’élevage. Des Russes et des Chinois veulent s’inspirer de notre expérience ».

Mais la course au gigantisme ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Cette dernière atteint même les sables du désert : en Arabie Saoudite, le groupe Almarai dispose déjà d’une ferme de 46 000 vaches.

Malgré ça, Fair Oaks Farms se défend d’être une firme. « Nous restons des agriculteurs », martèle Jed Stockton. Les neuf familles associées souhaitent selon leurs dires garder les pieds sur terre, mais tout de même avec un certain sens de la verve.

 

Alors, qu’en pensez-vous ? Je veux bien mettre des oreilles de mickey à mes vaches mais je pourrais pas faire grand chose de plus...




Vidéo associée à cette actualité :




Images associée(s) à cette actualité :


Commentaire(s)


Les Cours MATIF

Blé MATIF

Déc 2019 186.00€/T   0.25
Mar 2020 183.25€/T   0.00
Mai 2020 183.75€/T   0.00
Sep 2020 179.75€/T   0.25

> > > Tous les cours du Blé MATIF, Maïs MATIF et Colza MATIF

Les cotations sont fournies par vwd group

Les Guides conso

Tout savoir sur le contrôle obligatoire des pulvérisateurs

Le dispositif de contrôle périodique obligatoire des pulvérisateurs est effectif depuis le 1er  janv (...)

> > > Tous les guides conso

Forum

Derniers posts

Le Baromètre des marques Novembre

Logo de Fendt

Catégorie Tracteurs

Logo de Claas

Catégorie Moissonneuses-batteuses

Logo de Horsch

Catégorie Outil de travail du sol

Logo de Monosem

Catégorie Semoirs Monograines

Logo de JCB

Catégorie Chargeurs télescopiques

Logo de Joskin

Catégorie Remorques

Logo de Kuhn

Catégorie Pulvérisateurs

Logo de Bayer CropScience

Catégorie Produits phytosanitaires

> > > Participez au baromètre des marques
> > > Voir les baromètres des mois précédents