Vous êtes ici:

Vidéosurveillance dans les abattoirs

Par Joagri | Publié le 28 Mai 2018 à 01:34
Vidéosurveillance dans les abattoirs

Parler des conditions d’abattage dans les abattoirs c’est forcément se lancer sur un terrain glissant. Un sujet clivant, sur lequel les députés, ont tranché. L'Assemblée nationale a voté dans la nuit de dimanche à lundi le principe d'une expérimentation de la vidéosurveillance dans des abattoirs volontaires pour veiller au bien-être animal.

Lancer la discussion sur le forum

Cette expérimentation ne comprend pas de rendre les caméras obligatoires dans les abattoirs. Les caméras seront placées dans les abattoirs volontaires pour veiller au bien-être animal. Les caméras seront placées aux postes de saignée et de mise à mort, pour une expérimentation de deux ans. Cette mise en place sera possible seulement avec l’accord des représentants du personnel.

 

 

Les vidéos pourront être consultables en interne par le personnel de l’entreprise, à des fins d’autocontrôle. Les vidéos pourront être également contrôlées par les services vétérinaires lors des contrôles, afin de vérifier le respect des bonnes pratiques d’abattage…

 

 

Des peines doublées :

Le projet de loi prévoit également le doublement du montant des amendes en cas de mauvais traitements sur les animaux. Désormais : jusqu’à 1 an d’emprisonnement et 15000 euros d’amende.

 




Images associée(s) à cette actualité :


Commentaire(s)