Twitter Facebook Google plus RSS
Agriavis.com : le site militant de l’Agriculture. Donnez votre avis sur vos matériels agricoles, engrais, semences et plants, produits phytos, services...
Logo AgriAvis.com
Nous sommes le 27 Novembre 2014:  Bienvenue sur AgriAvis.com.     .

Vous êtes ici: Vidéos > Agriculture bio: forces et faiblesses avec l'...

OK
Formulaire d'identification

Services

Agriculture bio: forces et faiblesses avec l'exemple de Thomas Coevoet (Partie I)

le 18 Août 2011 à 12:19
On entend tout et n'importe quoi sur l'agriculture bio. Les pros disant qu'elle est un retour de l'homme à la nature, à ses valeurs, à la vérité en somme. Les antis arguant qu'elle n'est absolument pas pérenne. Comme dans beaucoup de choses, la vérité se situe rarement dans les extrêmes. La vérité doit se chercher et n'est pas toujours évidente à trouver de prime abord. Malheureusement, les médias généralistes qui manquent de temps d'investigation catégorisent beaucoup. Malheureusement, les politiques qui hument à merveille les désideratas de la population tranchent parfois à l'envers. Qui mieux que les médias agricoles peuvent traiter des sujets agricoles? Nous nous sommes rendus chez Thomas Coevoet, agriculteur dans l'Oise particulièrement ouvert et pratiquant l'agriculture bio pour dresser avec lui un bilan de 10 annnées de pratique bio.

Dans cette première partie, Thomas Coevoet, décrit son exploitations et les différentes cultures qu'il y pratique en fonction des débouchés. Thomas a choisi l'agriculture bio par conviction tant il était gêné de voir son père revenir avec les mains empreintes de produits phytos lorsqu'il était gamin. Mais Thomas pratique aussi l'agriculture bio avec pragmatisme et opportunisme. Il n'hésite pas à passer du temps pour dégotter des contrats de production, étudier quelle culture lui donnera la meilleure rentabilité. Assurément, Thomas est un bel exemple d'agriculteur intelligent, ouvert, absolument pas méprisant à l'égard de ses voisins pratiquant l'agriculture traditionnelle, avec emploi raisonnée de produits phytosanitaires. Thomas est en effet conscient des forces et des limites de l'agricultre biologique, du temps de travail important que ce type de production demande (voir la vidéo n°2). On est bien loin de l'angélisme pro-bio colporté par les médias et certains politiques qui fréquentent plus les salons parisiens que la campagne française.


Commentaires
Commenter la Vidéo