Vous êtes ici:

Maïs fourrage, les récoltes pourraient avoir 3 semaines d’avance !

Par Joagri | Publié le 28 Juin 2017 à 01:35
Maïs fourrage, les récoltes pourraient avoir 3 semaines d’avance !

A ce jour, compte-tenu des dates de semis précoces et des conditions climatiques actuelles –chaudes et déficitaires en pluviométrie- les récoltes de maïs fourrage pourraient avoir deux à trois semaines d’avance par rapport à la normale si les conditions anticycloniques persistent.

Lancer la discussion sur le forum

La qualité prime


Certes, à ce jour rien n’est joué. On peut d’ailleurs espérer un retour à des conditions climatiques plus normales. Cependant, il faut anticiper pour assurer la récolte au bon stade, gage de qualité de l’ensilage.
Des travaux récents ont montré que récolter tardivement pouvait permettre de gagner 0,5 à 1 tonne de matière sèche supplémentaire par hectare, mais que ce gain s’accompagnait d’une baisse de la valorisation de l’amidon dans le rumen et d’une baisse de la digestibilité des tiges et des feuilles. Au final, récolter tard ne remplit pas plus le tank à lait… Et c’est sans compter sur les risques de moins bonne conservation du fourrage liés au taux de MS élevé d’une récolte tardive. Conclusion : cibler 32 % de matière sèche à la récolte.

 


Tous dans les champs pour noter la date floraison


La floraison –sortie des soies- est un premier indicateur de la précocité de la plante. A partir de la date de floraison, il est possible de faire une première estimation de la période optimale de récolte. 50 % des plantes portent des soies, c’est la floraison. A suivre avec attention pendant cette période. La floraison correspond à la sortie des soies, au niveau du futur épi.

 


Une plante est fleurie lorsqu’elle présente au moins une soie. Une parcelle est fleurie quand 50 % des plantes présentent des soies.
« A partir de ce stade, il faut environ 600 à 640 degrés-jour pour atteindre le stade optimal de récolte plante entière… soit 45 à 60 jours selon les régions et le climat», explique Bertrand CARPENTIER, Ingénieur maïs fourrage chez ARVALIS - Institut du Végétal


Un mois après la floraison, prévoir un autre contrôle pour observer le remplissage du grain et estimer l’avancement de la culture. Cette nouvelle vérification permettra de préciser au mieux la date de récolte.




Images associée(s) à cette actualité :


Commentaire(s)


Autres articles sur ARVALIS-Institut du Végétal

Protection des cultures
« De la réussite du désherbage dépendra le niveau de rendement de la culture et l’enherbement de la parcelle lors des cultures suivantes » indique Bertrand Carpentier, expert du maïs fourrage chez ARVALIS...
Lire la suite >>>
Fertilisation
Il fait sec, même très sec sur de nombreuses régions, et les appports d'engrais azotés sont pour le moment inefficaces. Le saviez-vous ? il faut 15 mm de pluie pour valoriser un apport d’engrais azoté...
Lire la suite >>>
Services
La verse des céréales, qu’elle soit d’origine physiologique ou pathologique, peut engendrer des pénalités significatives (pertes de rendement, difficultés de récolte, dégradation de la qualité à la récolte...
Lire la suite >>>
Protection des cultures
Vivaces : intervenir sur des plantes suffisamment développées, en postlevée  Annuelles : intervenir sur des plantes peu dévelopées, en postelevée
Lire la suite >>>
Protection des cultures
Pour les parcelles de blés qui n’ont pas encore atteint le stade dernière feuille étalée ( DFE), la fraîcheur actuelle peut mettre en défaut la protection des feuilles sur variétés sensibles si le premier...
Lire la suite >>>