Vous êtes ici:

Aspirations à une vie meilleure : les agriculteurs sont des français comme les autres… ou presque

Par Joagri | Publié le 29 Avril 2016 à 18:10
Aspirations à une vie meilleure : les agriculteurs sont des français comme les autres… ou presque

Alors que 59% des français pensent que l’on parle des agriculteurs principalement durant le salon de l’agriculture, quelle image du monde agricole est véhiculée durant ce temps fort médiatique ? Et le reste de l’année ? Entre crise du secteur, émission pour célibataires en mal d’amour et questions environnementales, comment les français perçoivent les agricultrices et les agriculteurs et quelle place ces derniers occupent-ils dans la société ?

Lancer la discussion sur le forum

Depuis 18 mois, le Groupe Bayer et Ronan Chastellier, Président de Tendanço, ont travaillé aux côtés des acteurs du monde agricole pour comprendre quelles étaient leurs aspirations à une « vie meilleure ». Une enquête sociologue a permis de montrer, que malgré les crises à répétition et de trop nombreuses contraintes, les agricultrices et les agriculteurs restent encore et toujours motivés par la passion, le bon sens, la liberté et la créativité. Pour autant, les agriculteurs sont-ils des français comme les autres ?

 

Les français et les agriculteurs, une histoire d’amour qui dure !

Depuis plus de 10 ans, le capital sympathie des agriculteurs ne faiblit pas : 83% des français ont une bonne opinion de ce métier. Cette bonne image des agriculteurs est d’autant plus importante chez les jeunes (25-34 ans) qui sont 92% à la partager*. Travailleurs, courageux, utiles… autant d’adjectifs que 95% de français leur attribuent*. Cependant, certaines idées reçues persistent telles que la notion d’isolement attribué à ce métier par 75% des français*, alors que cela n’est perçu comme une contrainte que par 2% des agriculteurs**. 64% des français restent en outre persuadés que la place donnée aux agriculteurs dans la société est insuffisante, contrairement à d’autres métiers considérés comme survalorisés (banquiers, politiques, fonctionnaires…)*. Ronan Chastellier explique : « Malgré une position de symbole du bon sens, de l’authenticité, du terroir... les agriculteurs rencontrent une perte « d’estime de soi ». Pour 34% d’entre eux, une des premières contraintes de leur métier réside dans le manque de reconnaissance et la mauvaise image de leur métier, au même niveau que des ressources financières trop faibles (31,1%) et le manque de temps pour leur vie personnelle (30,6%)*. »

 

71% des français pensent que les agriculteurs sont des français comme les autres.

Le salon de l’agriculture reste le temps fort médiatique consacré à ce métier. Ce rendez-vous annuel des français avec l’agriculture rime avec authenticité, convivialité et découverte. Pourtant 63% des français ont l’impression que le traitement des agriculteurs dans les médias est éloigné de leur réalité*. Ronan Chastellier décrypte : « Le salon de l’agriculture serait le dossier de presse des agriculteurs, un portevoix un peu festif de l’agriculture et de ses filières. » Pourtant, loin des superficialités et images d’Epinal, les agriculteurs restent perçus comme « des français comme les autres » par 71% des sondés*.

 

Les tâches administratives : le nouveau Minotaure des agriculteurs ?

Les contraintes et les vicissitudes du métier liées à la lourdeur des normes, des aspects administratifs sont bien perçues par 71% des Français*, peut-être parce que les Français se sentent aussi solidaires face à cette montée de l’administratif. Ronan Chastellier explique : « L’administratif est décrit comme le nouveau Minotaure auquel les agriculteurs sacrifient leur énergie, qui cannibalise leur temps, les détourne de leur activité première. La bureaucratie qui leur paraît toute puissante, impénétrable, omnisciente comme d’ailleurs à beaucoup de français ».

 

Le bon sens paysan « bienvenu » dans notre époque.

La notion de bon sens paysan semble adaptée pour 54 % des français*. On ressentirait partout un besoin d’engagement solide, non ambigu. Une envie de sincérité. Ronan Chastellier explique : « À la fois ce bon sens paysan est bienvenu. Et en même temps, cette notion se perd et pourtant il y a sociologiquement une attente de retour à des valeurs simples, solides d’enracinement à un terroir. Ce désir d’authenticité traduit probablement une lecture critique de la société. » Frank Garnier, Président de Bayer en France conclut : « Force est de constater que la gratitude des français pour les agriculteurs et leur contribution à la société est toujours très présente. Cette étude fait aussi ressortir pour moi, un véritable point quant à nos postures de communication. Elle met en lumière que c’est en posant d’autres questions, en sortant de notre zone de technicité sur les produits que l’on peut avancer vers une meilleure compréhension du monde agricole auquel, nous Bayer, nous appartenons. Nous travaillons avec les agriculteurs et nos partenaires du monde agricole pour le développement d’une agriculture performante sur le plan économique, environnemental et sociétal. Dans ce cadre nous voulons nous engager et prendre des initiatives pour contribuer concrètement à une vie meilleure des agriculteurs et valoriser une perception positive de leur métier au travers par exemple de notre projet Better Idea. »




Images associée(s) à cette actualité :


Commentaire(s)


Autres articles sur Bayer CropScience

Protection des cultures
C’est fait le géant allemand Bayer vient d’absorber l’américain Monsanto, pour 63 milliards de dollars. Zoom sur le futur des sociétés Bayer et Monsanto...
Lire la suite >>>
Semences et plants
Nouveau record de production en blé. Un farmer Nouveau zélandais de la région de canterbury; Eric Watson, vient de battre le record de rendement détenu depuis deux ans par un anglais, passant de 16.519t/ha...
Lire la suite >>>
Protection des cultures
Le mildiou de l’épinard se caractérise par le jaunissement typique de la feuille avec la formation de spores à la partie inférieure.
Lire la suite >>>
Matériel et Equipements
easyFlow est le système de transfert de produits phytopharmaceutiques liquides du bidon au pulvérisateur, conçu par Bayer et agrotop.
Lire la suite >>>
Protection des cultures
Bayer a annoncé, mercredi 14 septembre, le rachat de Monsanto pour 66 milliards de dollars (59 milliards d'euros), il s'agit de l'une des plus grosse acquisition de l'histoire.
Lire la suite >>>

Les Cours MATIF

Blé MATIF

Sep 2019 165.75€/T   0.00
Déc 2019 170.25€/T   -0.25
Mar 2020 174.25€/T   -0.25
Mai 2020 177.00€/T   -0.25

> > > Tous les cours du Blé MATIF, Maïs MATIF et Colza MATIF

Les cotations sont fournies par vwd group

Les Guides conso

Tout savoir sur le contrôle obligatoire des pulvérisateurs

Le dispositif de contrôle périodique obligatoire des pulvérisateurs est effectif depuis le 1er  janv (...)

> > > Tous les guides conso

Forum

Le Baromètre des marques Juillet

Logo de New Holland

Catégorie Tracteurs

Logo de New Holland

Catégorie Moissonneuses-batteuses

Logo de Lemken

Catégorie Outil de travail du sol

Logo de Monosem

Catégorie Semoirs Monograines

Logo de Claas

Catégorie Chargeurs télescopiques

Logo de Rolland

Catégorie Remorques

Logo de Berthoud

Catégorie Pulvérisateurs

Logo de Syngenta

Catégorie Produits phytosanitaires

> > > Participez au baromètre des marques
> > > Voir les baromètres des mois précédents